Voici le témoignage d'une participante au voyage solidaire de février 2017

Voyage en pays Diola du 2 au 8 février 2017 - Le témoignage de D.D.

 

Port de Dakar


J’ai fait ce voyage solidaire début février 2017, et je ne peux qu’encourager à tenter l’aventure en février 2018…

 

Ile de Gorée

Gorée, ile magique tout près de Dakar. En parcourant les ruelles fleuries de bougainvilliers roses, jaunes et blancs, on est tenté d’oublier que, pour des milliers d’hommes et de femmes, cette ile fût la porte de l’enfer, mais, au détour d’une rue, on découvre un musée, une stèle, une maison…, et on est constamment poussé à garder présent dans notre cœur la souffrance qui a marqué cette terre.

Accueil des dauphins

 

Un autre instant magique (et il y en a beaucoup), est la fin de la traversée de Dakar à Ziguinchor, sur le fleuve Casamance, lorsque les dauphins improvisent un véritable ballet devant nos yeux admiratifs. L’émotion nous gagne.

 

Port de Gorée Kora à Gorée

 

 

L’arrivée et l’installation au Campement d’Enampore nous font basculer dans un autre monde. Nous logeons dans une case à impluvium et nous nourrissons de riz et de poulet. L’accueil est chaleureux, souriant et nous avons l’impression de retrouver de vieux amis.

 

 

Danses Festival Enampore

 

 

Un moment fort de ce voyage est la « Fête des Canards ». Des tables sont dressées sous les arbres, des femmes en pagne bleu chantent et dansent et le rythme est hypnotique. Elles sont infatigables ! L’ambiance est à la fête. Des vendeuses d’artisanat recherchent le chaland. On déguste les canards ; . On rit. On bavarde. On admire les prouesses des danseuses… Il fait beau et pas trop chaud. On ne se sent pas étranger. On est bien.

 

 

 

Le masque Koumpo

Un beau souvenir est notre visite à l’île d’Eloubalire ainsi que la course de pirogues que nous avons suivie sur le fleuve. Le comité d’accueil sur l’île est grandiose. Toute la population, dont beaucoup d’enfants, est présente et nous accueille avec des chants et des danses. Nous sommes guidés dans le village. Nous rentrons dans les maisons. On nous montre les réserves de riz (qui n’est jamais vendu mais donné ou échangé). C’est leur richesse. Ils ont peu mais sont généreux.

Elinkine

 

 

D’autres beaux souvenirs de ce voyage remontent à la mémoire, comme la balade en pirogue dans la mangrove et la dégustation d’huitres cuites sur un feu de bois improvisé, la balade pédestre autour d’Enampore où l’on rencontre les génies à la lisière du Bois Sacré.

 

Ile de Karabane

 

 

 

 

 

 

Paysage de Bolong

Il y a aussi la balade en voiture jusqu’au village reculé de Bandial où les enfants qui sortent de l’école viennent au devant de nous et où un tout petit garçon (environ 2 ans) nous suit pendant toute la visite, la découverte de l’île de Karabane, lieu de détente où l’on vivrait bien le reste de sa vie ! Il y a aussi le marché de Ziguinchor et les tisserands, la beauté de la forêt, les énormes baobabs, les palmiers roniers qui servent à la charpente des cases, les magnifiques manguiers dont les fruits ne seront murs qu’en avril, et surtout les étonnants fromagers. A cette saison les rizières sont asséchées mais elles sont partout présentes. Les animaux, cochons, chèvres, poules et boeufs se promènent en liberté.

Maison à impluvium

Il y a encore cet homme qui nous fait visiter son musée des traditions diola, et ceux qui récupèrent le vin de palme en grimpant tout en haut de l’arbre où ils font des fentes qui leur permettent de récupérer la sève dans des bouteilles... et la potière qui nous détaille toutes ses techniques, démonstration à l’appui… et la féticheuse qui nous reçoit chez elle et nous parle de l’initiation des filles.

Voyager en pays Diola, qui est la principale ethnie de la Casamance, c’est vivre l’expérience de l’hospitalité sénégalaise, mais aussi de l’ouverture et de la générosité de toute la population, C’est aussi entrouvrir la porte sur leurs riches et très vivantes traditions.

Un grand merci pour ce merveilleux voyage aux organisateurs et accompagnateurs S. et J. Sans eux rien ne serait.